Franck Alazet - Management, Coaching & Rugby

Franck Alazet - Management, Coaching & Rugby

20130512 - Quart de Finale - Stade Toulousain - Béziers

Il est très difficile d'exprimer des émotions, des moments forts en quelques mots, surtout quand comme moi, il n'y a aucune qualité littéraire pour aider.

Il est tellement facile de tomber dans l'excès, le coté même naïf ou mielleux, ou au contraire rester à un niveau neutre qui en devient fade et minimise ce que l'on souhaite faire passer. C'est cependant ce que j’essaie de faire depuis quelques années sur ce blog et aussi dans le suivi depuis deux saisons de cette génération 96 !

 

C’est aussi pour cela que j’ai préféré prendre le temps pour l’édito du ¼ de finale pour éviter de rendre une pâle copie cette semaine… Ce match et le groupe méritait à mon sens mieux qu’un édito fait un peu à la va vite un soir tard de retour du match … mais les idées ont fusées toute la nuit.

 

Ce quart de finale nous donnait l’opportunité de retrouver Béziers déjà quart de finaliste l’an dernier contre nous avec un match accroché et une courte victoire de 2 points à la clé. C’était donc sur le papier un match piège dès lors que nous le prendrions pas dans de bonnes dispositions.

C’est aussi, sans faire injure à notre saison régulière, à partir des quart de finales que les choses sérieuses commencent avec aucune seconde chance possible et où la pression des vacances potentielles 70 minutes après le coup de sifflet original pèse.

 

Dès l’annonce du match , et du lieu, la pression est montée cette semaine avec un déplacement héraultais pour rencontrer Béziers car nous avions tous le souvenir de ce match serré la saison précédente.

Le lieu choisi par la fédération a permis au club de partir avec un bus pour les deux équipes cadets du Stade, mais du coup la préparation a été un peu différente.

 

Après un départ avancé et matinal, un peu de stress avec un retard sur autoroute dû à un accident , nous avons pu nous poser au restaurant.

Malgré la décontraction apparente, qui nous laissait entrevoir un risque de déconcentration, la montée en pression s’est faite avec le discours des coach, au contenu simple de vérité et de logique…qui je pense a fait mouche.

 

De là, le match avait commencé, la marche vers le bus, la montée dans le bus en silence et les regards qui se ferment pour une arrivée au stade et dans les vestiaires puis un petit moment à regarder les cadets B qui se qualifieront pour les demi-finales au dépend de Toulon, pendant que l’échauffement aura commencé.

 

Un grand moment partagé et qui restera intime est le moment propre au groupe soudé, réuni et les messages de Rémi et Hugo ….

 

Enfin le moment du match arrive. Un début de match où la pression rouge et noir est omni présente et l’occupation du terrain proche de 100% en ce début du match. Malgré cela, quelques imprécisions nous font laisser quelques essais en route, et il faut attendre la 10ème minute pour ouvrir le score. Essai transformé par Franck (7-0 , 10eme). Dans l’action pas pu voir et noté le marqueur (Sacha ? Kais ?).

Il a fallu attendre la 20eme minute pour voir le second essai du match marqué par Rémi, perce muraille qui fini dans l’en but (12-0, 20eme).

 

Franck passera ensuite une pénalité à la 28eme minute (15-0, 28eme) avant que Thomas ne vienne marquer le dernier essai de la première période, essai transformé par Franck (22-0, 32eme).

Pas besoin de gros discours à la mi-temps si ce n’est de rester concentrés et de se mettre dans la tête qu’un nouveau match démarre … Il ne fallait surtout pas tomber dans la facilité au risque de leur redonner indirectement un peu d’espoir.

 

Et c’est un peu le travers que l’on a constaté dès le début de la seconde mi-temps avec des relances dans l’en but, des passes à une main, et Béziers qui voulaient essayer de revenir dans le match. Kais vient alors au bout d’une course folle et un sprint mené tambour battant durant lequel il ne sera jamais rattrapé marquer un autre essai toulousain entre les barres …

Essai transformé par Franck (29-0, 38eme).

 

Il y a alors un petit moment faible légitime mais moment contrôlé à l’instar de la défense bien en place et nous aurons eu juste l’alerte d’un essai biterrois refusé pour un grand en avant pour se redonner des forces pour rester sur un score sans espoir. Le dernier quart d’heure sera la démonstration de la supériorité physique et mentale du groupe avec les trois derniers essais de la partie. Tout d’abord avec un essai de Gaétan, transformé par Franck (36-0, 56 eme) puis un doublé de Clément rentré en cours de jeu pour un score final lourd mais assez représentatif de la domination du jour (43-0, 60 eme et 50-0, 70 eme).

 

Après les deux matchs contre Clermont en terme d’intensité de l’engagement et pour nous permettre de nous évaluer , auxquels on peut rajouter le match à Bayonne mais en début de saison, c’était un très bon match et de référence au niveau de l’engagement, la défense et la concentration qui en fait pour moi un match « référence » sur lequel il y a des choses à retenir.

 

Ce qui caractérise pour moi ce match et l’évolution par rapport à l’an dernier, c’est la préparation et l’engagement, avec le respect de l’adversaire et l’humilité à avoir pour se donner la force au combat … Si on ne perd jamais de vu qu’un match est du 50-50 et qu’il faut aller le chercher, l’équipe qui nous battra sera alors très forte…

 

Bien sur la conquête, la mêlée sont des satisfactions et le travail paye …c’est une lapalissade, mais on le voit sur le terrain !

 

Il reste une marche à passer pour se projeter plus loin et s’offrir une belle possibilité de fin ..La marche n’est pas offerte en affrontant Montpellier, mais rien dans la vie ne sera donné …



13/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres